Historique de la sonapost

GENÈSE DE LA POSTE BURKINABE
 

La poste burkinabè dans sa configuration actuelle est le résultat d'un long processus marqué par beaucoup de mutations qui en ont fait successivement d’elle un démembrement des services des postes françaises, des postes sénégalaises ou ivoirienne et burkinabè, en fonction de l'évolution même du pays.

Petit bureau de posteAinsi les indépendances, de 1919 à 1932, les services des postes, téléphones et télégraphes étaient exploités en régie sous la responsabilité du fermier Lazare Pathin. En raison du monopole postal, les postiers avaient le droit de fouiller véhicules, locomotives et bateaux, pour déceler les cas de violation du monopole. Les services de postes voltaïques relevaient alors de Dakar.

De 1932 à 1946 avec la suppression de la Haute Volta et son rattachement au Mali, au Niger, et à la Côte d’Ivoire, les services vont se morceler pour être rattachés à ses pays. A la création de la Basse Côte d’Ivoire (actuelle Côte d’Ivoire) et de la Haute Côte d’Ivoire (actuel Burkina Faso ), les services de poste de la Haute Côte d’Ivoire vont être à ceux de la Basse Côte d’Ivoire qui abritait alors le siège de la direction générale. Une section du personnel était basée à Bobo-Dioulasso.

La reconstruction de la Haute Volta va permettre en 1947 la création des postes voltaïques, et le transfert de la direction à Ouagadougou , à l’emplacement actuel de ciné Burkina. De 1948 à 1952, le siège de la nouvelle direction (actuel siège de l’ONATEL) fut construit. En 1957 la poste de Haute Volta devient membre de l’Office Fédéral des Postes et Télécommunications avec pour siège Dakar (Sénégal), sous la direction de l'office fédéral de l’Afrique occidentale française. En 1959, fut créée l’école des postes et télécommunications comme cadre de formation, en prélude à la perspective de l'indépendance qui induisait des impératifs de redéploiment de l'activité postale.

En 1960, avec l'accès des pays africains à l’indépendance, l’office fédéral est éclaté. La Haute Volta crée ses propres services de postes et télécommunications, rattachés à la fonction publique avec comme directeur monsieur Grosset.

Vieux batiment de DG de la SONAPOSTEn 1968, par Ordonnance n° 68/023/PRES/INFO/PT du 10/06/1968, l’administration des PTT devient un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) dotée d'une personnalité morale et d'une autonomie de gestion dénommée Office des Postes et Télécommunications (OPT), chargé du service public des postes et Télécommunications, avec pour date d'effet le 1er Janvier 1969.

Ce statut restera en vigueur jusqu’en 1976. En 1977, le decret n° 77/323/PRES/PT/CAB/ août 1977 modifie le statut précédemment en vigueur, et ; l'OPT est désormais organisé en directions et services.

Février 1987 : Scission entre Postes et Télécommunications.

Le 06 Février 1987, la zatu n° An IV - 024/CNR/TRANS créant l'OPT est abrogée; le 19 Février de la même année, s'opère la scission entre la poste et les télécommunications :

  • ONP ( Office Nationale des Postes )
  • ONATEL ( Office Nationale des Télécommunications )

L’ONP est crée par kiti n° IV/276/CNR/TRANS du 19/02/1987 avec le statut d’Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC); il est chargé de l'exploitation du service public des postes ainsi que de la promotion et de la mobilisation de l'Epargne.

En 1994, l'ONP est transformé en société d’Etat par décret n° 94414/ PRES/MCC du 21/11/1994 sous la dénomination de la Société Nationale des Postes (SONAPOST).

La SONAPOST, instituée par les décrets n° 97 - 209/PRES/PM/MCC/MCIA et 97 - 210/PRES/PM/MCC/MCIA du 28/04/1997, a été investie des mêmes missions que l’ONP.

Produits Courriers

La SONAPOST propose une gamme variée de prestations pour le grand public et les entreprises. La SONAPOST offre à sa clientèle une infrastructure importante de distribution à travers son parc de boîtes postales reparties dans l’ensemble de ses agences ...

En savoir plus
footer-1
footer-2

Produits Financiers

L’une des missions fondamentales de la SONAPOST consiste à favoriser l’inclusion financière des populations en leur offrant des produits financiers tels que l’épargne, les comptes courants et les transferts de fonds.

En savoir plus